Nouvel ouvrage dans la Collection Hellas et Roma : De l’aigle àla louve. Monnaies et gemmes antiques entre art, propagande et affirmation de soi.

Matteo Campagnolo avec la collaboration de Jacques Chamay et la participation de Carina Weiss et Danielle Decrouez (sous la direction de Carlo-Maria Fallani), De l’aigle àla louve. Monnaies et gemmes antiques entre art, propagande et affirmation de soi. Genève Musée d’art et d’histoire. Collection Hellas et Roma XVIII, 5 Continents Editions 2018.

L’ouvrage que le lecteur prend en main s’adresse à la fois au passionné de l’Antiquité et au féru de zoologie, mais également au zoologue antiquisant ou à l’antiquisant zoologue. Il apporte un éclairage original, tout aussi scientifiquement contrôlé que convivial, sur quelques cent vingt monnaies de la République romaine, rassemblées par trois générations d’amateurs éclairés, intailles, camées et pâtes de verre. Les deniers en argent n’étaient pas uniquement voués aux transactions commerciales, au paiement des soldats et au règlement des impôts. Ils véhiculaient la propagande politique, les croyances religieuses, certaines histoires ou légendes servant à asseoir la réputation des familles qui cherchaient à s’illustrer dans la cité. Sur les cachets, les gens raffinés faisaient graver leur « carte de visite », animal ou autre représentation, dont ils attendaient protection, réconfort, quelque chose qui les rassure en somme, leur donne confiance en eux-mêmes. Dans certains cas, ils en faisaient des copies en verre à distribuer à leurs amis… C’est dire combien ces objets, chargés de multiples significations, constituent une documentation aussi précieuse qu’inépuisable.
De l’aigle à la louve, tel que l’a conçu le collectionneur, Carlo-Maria Fallani, présente l’originalité de confronter aux monnaies des gemmes (intailles et camées), portant le même sujet.
Les photos de Luigi Spina, autant que le texte qu’elles accompagnent, font que ces antiquités nous parlent, sortant tout d’un coup d’un silence plus que millénaire.

Matteo Campagnolo, ancien conservateur du Cabinet de numismatique de la Ville de Genève (1955-2017), chargé d’enseignement de l’Université de Genève et historien de la tradition classique et numismate, étudie les relations entre les documents numismatiques et les sources historiques.
Luigi Spinaest photographe. Son œuvre s’articule autour des amphithéâtres et du sens civique du sacré, des liens entre l’art et la foi, de la recherche d’identités culturelles anciennes, de la confrontation physique avec la sculpture classique. Il a publié L’Ora Incerta(2014), The Buchner Boxes(2014), Hemba(2017) et Des jours et des mythes(2017). Chez 5 Continents Editions, il anime avec Valeria Sampaolo la collection « Oggetti rari e preziosi al Museo Archeologico Nazionale di Napoli », qui compte à ce jour les titres Memorie del Vaso blu(2016), Amazzonomachia(2017), Centauri(2017), Sette Sapientiet Zefiro e Clori (2018). Chez le même éditeur, il a publié, dans la série Tailormade, Les Danseuses de la villa des Papyrus(2015).


Secrets d’atelier. Céramique antique, techniques et savoir-faire

AfichetteExpo2016_final_nvVernissage: lundi 11 avril 2016 à 18h30

Une sélection d’une centaine d’œuvres, vases, tessons, terres cuites, moules et outils, invite à explorer la céramique de l’Antiquité avec un regard différent: le parcours à travers la collection Ostraca de l’Association Hellas et Roma, déposée auprès de l’Unité d’archéologie classique de l’Université de Genève, retrace la fabrication d’objets en terre cuite, du façonnage jusqu’à la touche finale du décor, évoquant les différents moyens mis en œuvre à chaque étape de production et illustrant à travers quelques faux la difficulté de reproduire la complexité des techniques antiques.

Une exposition à découvrir à la salle des moulages de l’Université, rue De-Candolle 5, aile Jura, 2e sous-sol, du 12 avril au 22 mai, du mardi au vendredi , 11h-18h.

Organisation: Association Hellas et Roma et Unité d’archéologie classique de l’Université de Genève.


coperta

Pour célébrer l’Année Internationale de la Lumière, L’Association Hellas et Roma

 

et l’Unité d’Archéologie Classique de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève
ont le plaisir de vous proposer

L’exposition « Ex Oriente Lux » Des lampes phéniciennes aux lumières de l’Islam. Chefs-d’œuvre d’Egypte et du Proche-Orient de la Collection Bouvier
(Collection des Moulages, Uni Bastions, Aile Jura, Sous-sol, du 3 au 28 novembre)

Les conférences: 4000 ans de bonne et de mauvaise lumière, par Laurent Chrzanovski; La lumière dans l’Art, par Daniel Grataloup; Le rôle de l’éclairage dans les grandes religions. par Laurent Chrzanovski

(Espace Fusterie, les 24, 25 et 26 novembre, 18h30, entrée libre)

(lire la suite…)


Hellas et Roma
30 ans de collaboration avec le Musée d’Art et d’Histoire de GenèveLE TRANTENAIRE

Depuis sa fondation en 1983/1984, l’Association Hellas et Roma soutient le Département d’archéologie du
Musée d’art et d’histoire de Genève, par l’enrichississement des collections grecques, étrusques et romaines du Musée en y déposant les antiquités qu’elle reçoit, par dons et legs, ou acquiert, sur le marché officiel et avec ses propres
fonds.

Parmi ces antiquités, les fragments de céramique figurée constituent une section spéciale, nommée Ostraca, destinée en priorité à la formation des étudiants de l’Université de Genève.

L’Association Hellas et Roma veut aussi mettre en valeur et étudier le patrimoine archéologique du Musée d’art et d’histoire en suscitant des recherches, en faisant paraître des articles et des livres qui lui soient consacrés et, d’une manière générale, intéresser le public à l’art antique en organisant des expositions, des conférences, des colloques, des excursions et voyages d’étude.

Hellas et Roma associe à son action des archéologues et autres scientifiques de renom, dont quelques-uns ont accordé
leur patronage, lui donnant ainsi un caractère international.